Sur la piste des Martinets.

P1100006 copie_redimensionnerA 20 heures le 10 Juillet nous avons organisé une promenade dans Amboise  pour indiquer à la quinzaine de personnes présentes où se trouvaient certains nids de martinets.

Dès le début, notre ballade a été marquée par un incident imprévu. En montrant les nids d’hirondelles de l’hôtel Morin qui avaient été préservés malgré les travaux de ce début d’année, Tim s’est rendu compte qu’un hirondeau était  coincé par une patte et suspendu dans le vide.  Michel est alors monté pour le décrocher et découvrir que sa patte n’était pas complètement développée  à cause d’éléments plastiques utilisés pour la construction du nid. La tentative de faire s’envoler l’hirondeau ayant échoué, nous n’avions pas d’autre choix que de le remettre dans son nid en espérant que les choses s’arrangeront pour lui.P1100024 copie_redimensionner

La promenade  a pu continuer à travers Amboise en passant par le central Orange de la rue Ambroise Paré où nous avons pu constater dans le peu de temps où nous sommes restés qu’une importante colonie de martinets l’occupait.  Cet immeuble étant en vente, nous sommes préoccupés par le devenir de cette  importante colonie de martinets et nous avons d’ailleurs fait part à Orange de notre vive inquiétude.P1100028 copie_redimensionner

Nous nous sommes ensuite, sous le regard curieux d’un spectateur attentif, rendus dans l’île d’or pour terminer notre périple en regardant (et en écoutant) évoluer les nombreux martinets qui la peuplent.

P1100030 copie_redimensionner

Les Nichoirs du centre Charles Peguy

P1020757 copieLa journée internationale de la biodiversité le 23 mai dernier s’est très bien passée pour les martinets d’Amboise. L’île d’Or est animée tous les ans par de très nombreux martinets qui retrouvent leurs nids. Etant donné que la CCVA * est en train de faire de nombreux travaux sur le centre Charles Péguy dans l’île d’Or, dont l’isolation par l’extérieur, il y avait un risque que les nids de martinets existants soient supprimés.  Suite à des contacts avec Claude Verne, le président de la CCVA *, des membres de SOS Martinets ont pu rencontrer les responsables de la rénovation actuelle du centre Charles Péguy. Un rendez-vous était fixé très rapidement avec Mme Isabelle Lamoureux, responsable des bâtiments CCVA *, M. Jean-Pierre Vincendeau, vice-président de la CCVA * et M. Nicolas Content, le chef du chantier (entreprise Boussiquet de Chinon.)

P1020752 copie

Tout le monde a été très réactif une fois que le problème a été expliqué, et a fait preuve d’une grande compréhension de la situation. SOS Martinets a fourni quatre boîtes Schwegler 1A conçues spécialement pour l’inclusion dans une isolation faite par l’extérieur dont le coût sera pris en charge par la CCVA.  Toute l’équipe du chantier a réagi avec enthousiasme (voir la photo!) et les nids ont été posés au lendemain de notre réunion. Les représentants de la CCVA ont exprimé leur intention d’inclure des nichoirs dans tous les bâtiments adaptés et cela sous leur contrôle.  Ils ont aussi souligné le coté pédagogique pour les futurs visiteurs et projettent d’installer un panneau d’information aux abords du bâtiment.

 

SOS Martinets remercie la CCVA * et toute l’équipe pour leur implication dans ce projet qui est un des premiers en France. Une belle victoire pour Amboise et ses martinets !

 

*Communauté de Communes Val d’Amboise

 

L’hôtel Morin… un 5 étoiles pour les hirondelles !

Amboise, hiver 2016 –  La façade nord de l’Hôtel Morin* fait peau neuve. Un important travail de restauration est en cours d’achèvement. Face à la         pollution et aux agressions du temps, certaines pierres ont dû être déposées et changées, d’autres, simplement nettoyées.

Ces travaux, masqués par un échafaudage enveloppant la bâtisse dès fin janvier, ont mobilisé toute l’attention de la mairie d’Amboise, des tailleurs de pierre et de notre association autour d’une importante et fidèle colonie d’hirondelles de fenêtres qui revient depuis de très nombreuses années nicher et se reproduire. Monsieur Christian Guyon, Maire d’Amboise, rapidement contacté à ce sujet, nous a assurés de son intervention auprès de l’entreprise pour qu’elle soit attentive et vigilante à la protection des nids.

Nous le savions déjà sensibilisé et acquis à cette cause pour avoir permis, avec la participation des services techniques de la ville, l’installation de nichoirs à martinets dans les écoles Anne de Bretagne et Richelieu, permettant ainsi une découverte et un travail pédagogique auprès des élèves. De même, des nichoirs ont été posés sur une des façades de la mairie.

IMG_7506

Monsieur Chanu de l’entreprise Menet, responsable de ces travaux, a également manifesté un vif intérêt à notre démarche ainsi que les tailleurs de pierre  avec qui nous avons été en contact régulier.

 

Grâce à cette communication et à cette collaboration étroites entre tous les partenaires, et dès que l’avancée des travaux l’a permis, une partie de l’échafaudage a été retirée pour favoriser les allées et venues des hirondelles.

 

De retour sur le site début avril, ces joyeux et turbulents locataires ont très rapidement accepté la présence humaine proche et bienveillante ! Sur les 37 nids répertoriés la plupart  d’entre eux sont occupés.

 

Un immense merci à chacun d’avoir participé à la préservation de cette précieuse colonie d’hirondelles  séjournant sur cette magnifique et prestigieuse façade !

Par une meilleure information et connaissance de ce remarquable oiseau, capable de parcourir des milliers de kilomètres pour revenir à l’endroit qui l’a vu naître, devenons des sentinelles pour protéger cette espèce.

Il appartient à tous de rendre possible et même de privilégier une véritable harmonie  entre patrimoine bâti et patrimoine vivant.

*façade nord : 1 quai Charles Guinot -37400 Amboise (France)

A Hôtel illustre …  hôtes illustres !

703_001

 

 

Histoire de l’Hôtel Morin (Amboise)

 

C’est entre 1501 et 1505 que Pierre Morin, financier du roi Louis XII, fait construire ce bâtiment dont l’architecture allie tradition gothique française et Renaissance italienne. Tout comme le château, il est construit en pierres de taille, preuve de la richesse de son propriétaire.

Au XVIIIème siècle, le duc de Choiseul, Ministre de la Guerre, de la Marine et des Affaires Etrangères du roi Louis XV, mais aussi Gouverneur de Touraine, Seigneur d’Amboise et de Chanteloup, l’acquiert pour en faire son Palais ducal, le siège de la justice seigneuriale, la chambre des comptes et la prison.

Lors de la Révolution française, le Palais ducal est confisqué par la Convention et donné à l’Hospice général de Tours. Celui-ci loue alors le bâtiment à la municipalité d’Amboise qui en devient propriétaire en 1826. La prison, la justice de paix et le grenier à sel y sont alors installés.

Entre 1848 et 1852, il servira de caserne à la garnison chargée de surveiller l’Emir Abd El-Kader en résidence surveillée au château d’Amboise.

Classée Monument  Historique en 1880 alors qu’elle abrite toujours les services municipaux, la demeure est restaurée en 1890.

C’est en 1970 que les services administratifs déménagent pour la nouvelle mairie.  L’édifice, transformé en Musée de l’Hôtel Morin,  ouvre alors ses portes pour faire partager les œuvres d’art datant du XIXème siècle. Aujourd’hui, 3 salles restent encore utilisées : la salle des mariages, la salle du Conseil municipal et la salle de réunion Emilienne Gouverné.

 

Source : @service communication ville d’Amboise

L’hirondelle de fenêtres ( Delichon urbicum )  une espèce menacée et protégée.

 

Sa proximité avec l’homme lui vaut d’apparaître dans la culture et la littérature.

Elle fait partie des oiseaux les plus populaires de nos régions. Oiseau porte-bonheur, elle symbolise le renouveau avec  l’arrivée du printemps malgré le dicton : «  une hirondelle ne fait pas le printemps ».

Chaque printemps, nous guettons son apparition et suivons avec enchantement ses ballets incessants ponctués de cris stridents et joyeux.

Mais sa propension à nicher au-dessus des portes et des fenêtres, en jetant par-dessus le nid les fientes des oisillons, rend la convivialité avec l’homme parfois délicate.

 

 

 

 

80% des hirondelles ont disparu en 50 ans.

 

Ce qui menace l’hirondelle de fenêtres :

 

  • La destruction des nids à l’occasion de travaux, mais aussi par l’action de propriétaires qui n’acceptent pas les salissures dues aux fientes. Ce problème peut être résolu facilement par la pose de tablettes. Ces destructions sont prohibées par la loi.
  • L’accélération de l’urbanisation des villes et des villages : les bâtiments modernes (verre, acier, béton), sont moins adaptés pour l’accueillir. L’hirondelle a besoin de poutres, balcons, avant-toit pour nicher. Trouver de la boue et des brindilles pour construire son nid devient plus difficile et la rend plus vulnérable.
  • Les changements climatiques.
  • Les dangers liés à la migration.
  • La raréfaction de la nourriture (mouches, moustiques, papillons…) à cause de printemps froids et humides.
  • L’utilisation massive d’insecticides dans l’agriculture avec pour conséquences une diminution des proies et un risque d’empoisonnement.
  • Les prédateurs (faucons, chats…).

Faites votre nichoir vous-même, et invitez les Martinets !

Tout d’abord, il vous faut fabriquer un nichoir.

P1230507

En téléchargeant ce fichier, vous trouverez un plan de montage et un plan de découpe vous indiquant comment fabriquer jusqu’à 8 nichoirs comme celui de cette photo.

Il faut ensuite choisir son emplacement avec soin.

emplacements nidb++

Il faut enfin signaler sa présence aux martinets. Pour ce faire, vous pouvez télécharger les chants de martinet et les diffuser en boucle en suivant ces recommandations :

Comment diffuser

Pour diffuser ces chants de Martinets, vous pouvez mettre en place un système de diffusion comme indiqué ci-dessous :

Setting up the sound system MP3

Notre stand aux JARDINADES

P1020414_redimensionnerLe 30 Avril, nous avons été gentiment accueillis par l’association  »  Amis des patrimoines d’Épeigné-les-Bois » dans le cadre des « Jardinades ». Dans une ambiance sympathique, nous avons dialogué avec les visiteurs qui se sont arrêtés devant notre stand pour en savoir plus (et même souvent les découvrir) sur les martinets. P1020431_redimensionnerNotre seul regret est que les conditions météorologiques (pluie et même une petite tempête) ont affecté la fréquentation et nous ont obligé à démonter le stand plus tôt que prévu. Nous nous sommes toutefois rendus compte que la méconnaissance que le public a des martinets justifiait les efforts que nous entreprenons pour euxP1020426_redimensionner